BLITZ!

TELEX-BLITZ! numéro 18

Urin/Gargarism/Records

Le label Urin/Gargarism/Records, basé à Strasbourg, dispose d´un catalogue très intéressant de groupes locaux pour la plupart.

Parmi tous ces musiciens très créatifs, le projet que nous préférons est Black Metal For My Funeral, qui propose une cold wave old school d´excellente facture et particulièrement inspirée, notamment sur sa dernière cassette 5 titres, « Suffer over and over ». Le premier morceau, « Rejects », enregistré en novembre 2015, nous ramène trente ans en arrière : basse en avant, vocaux en retrait à la manière de Trisomie 21, boîte à rythmes, il ne manque rien pour raviver nos meilleurs souvenirs !

Site Internet : http://urin-gargarism.bandcamp.com/music

Miazma
Miazma

Le Suédois Kristian Olofsson, au sein de son projet solo Miazma, joue une musique combinant habilement les sonorités dark electro et les influences gothiques les plus recommandables. Les guitares se font parfois métalliques, mais l´élément permanent des compositions réside dans le phrasé quasi-eldritchien (« Sing » ou encore les excellents « Black Rain » et « Penelope Crush »). Toutefois, les meilleurs morceaux sont à notre avis ceux dont l´inspiration se détache quelque peu (mais pas trop) des maîtres vénérés (« I want to know », « My Life »).

Disponibles pour la première fois sur CD (« Miazma » est sorti en janvier 2016 et « Dollar Rush » suivra en juin), ces œuvres composées entre 2001 et 2011 séduiront sans nul doute les amateurs de musique goth electro efficace.

Sur le Web : http://www.miazma.se/

B-Movie, Climate of Fear

Le nouvel album de B-Movie, groupe de new wave anglais des années 80, déjà chroniqué dans un précédent numéro, est sorti le 17 mars 2016 chez Cleopatra Records. Disponible en vinyle, en CD et au téléchargement, « Climate Of Fear » se compose de 14 plages. 4 d´entre elles sont dédiées à « Nowhere Girl », leur titre le plus fameux : le single et le maxi originaux, ainsi que deux remixes dus à Die Krupps et Leather Strip pour le premier, et à Deathday qui nous emmène sur la piste de danse pour une version tribale longue de plus de 9 minutes.

Le groupe montre dans cet album qu´il n´a rien perdu de son savoir-faire et de sa créativité. Nous citerons en priorité le titre d´ouverture, « Another False Dawn », et deux morceaux dont le spleen délicat ravira les incurables romantiques : « Come Closer » et « Forgotten Souls ».

Pour commander : http://b-movie.bandcamp.com/releases

Electric Press Kit

Le duo parisien Electric Press Kit annonce la sortie de son second album « Low cost ». En 2011, le premier opus, intitulé « Torsions », nous avait permis de découvrir cette formation nourrie au post-punk et au meilleur du rock gothique, (Sisters of Mercy semble être une influence majeure). Pour leur nouvel album, Emmanuel D. (vocaux, guitare) et Jeff J. (basse) ont sorti la grosse artillerie : plusieurs morceaux transpirent d´une belle énergie, à la croisée des premiers titres de Jad Wio et des sonorités brutes de Bérurier Noir (« Lost in a lost world », « Low cost », « Les choses ne s´arrangent pas »). Les morceaux que nous préférons sont « Everybody loves you in hell », à la grandeur tragique incontestable, « Rape of the vampyre », sulfureux et plein de spleen, et « Où que tu sois », une mélodie soyeuse et à la sensualité accrue par la voix féminine qui répond délicatement à Emmanuel D., dans deux versions différentes. Ce disque, déjà disponible en téléchargement, est attendu pour le mois de juin 2016.

Avant cela, Electric Press Kit a joué au Buzz, haut lieu de la scène rock indépendante à Paris, le 21 mai. La soirée a commencé avec un set de The B.H.D., qui nous a présenté en avant-première les morceaux de l´album à paraître l´année prochaine et qui promet beaucoup. Ensuite, Vincent K. (bassiste, membre de Babel 17 après avoir œuvré au sein de No Tears).a joué des titres de son remarquable projet post-punk et expérimental, The Disease.

En savoir plus :
https://electricpresskit.bandcamp.com/
http://daviddroz.wix.com/the-bhd
http://www.the-disease.com/musique.html

Une Ile Perdue, 1695

Habitué des chroniques de BLITZ!, le label PTP Records annonce la sortie de « 1695 », le 1er album du groupe Une île perdue, formation dans laquelle on retrouve avec plaisir Thomas Saddier (sitar, guitare) plus connu sous le nom d´artiste Docteur Sadd. Il s´est entouré dans ce projet de Colin Cerveaux, aka 5167 JOE HARMS (machines), Camille Govehovitch (guitare), également membre du groupe parisien NO ONE CAN HEAR YOU SCREAM, et Khaled Djeghroud, à la basse. Le résultat, enregistré en cinq jours dans les montagnes de Haute-Savoie et alternant les sonorités psychédéliques et une pop plus froide dans le style de Durutti Column, est très agréable à écouter. Une invitation au voyage vers un îlot paisible, retiré du monde, pour un moment de pure détente.

L´album « 1695 » est disponible en écoute sur youtube :
https://www.youtube.com/watch?v=ZJVPsZb1awo

F. Kill Mary

F Kill Mary est un projet fondé par Jason Duerr, musicien pluri-instrumentiste de Chicago (USA). Son premier EP, intitulé « Rememory », comporte six titres qui font la part belle aux rythmiques carrées, aux lignes de basse solides et aux belles envolées de guitares. Le son, puissant, est à rapprocher de The Jesus and Mary Chain et le chant, synthétique au phrasé rapide qui véhicule une angoisse urbaine, rappelle parfois The Neon Judgement. Ce mélange explosif donne un excellent disque de darkwave américaine, à écouter en attendant l´album dont nous guetterons la sortie.

Pour acheter la version numérique :
https://fkillmary.bandcamp.com/

Girls Underglass, The Question, The 
    Answer - Pop

Brouillard Définitif célèbre les 30 ans du groupe de darkwave Girls Under Glass, originaire de Hambourg en Allemagne, en rééditant « The Question, The Answer – Pop » (sorti initialement en 1986 sur cassette démo) sur disque blanc (100 copies) ou noir (200 copies), le tout strictement limité à 300 exemplaires.

Les neuf titres n´ont pas vieilli et nous décernerons une mention spéciale à l´étonnant « Walking on the Dancefloor » d´abord pesant et lancinant, qui se termine par une sorte de valse industrielle aux percussions surpuissantes. Le splendide titre qui clôt l´album, « Alien », enregistré en live en 1986 semble issu d´un croisement entre la folie d´Alien Sex Fiend et la rigueur de The Cassandra Complex.

Informations et commande : brouillard-definitif.fr

DERNIERE MINUTE

Secteur 33, Alpha And Omega

Le duo SECTEUR 33, dont nous avions présenté l´an dernier le premier EP « The Black Door », vient de nous annoncer l´arrivée de son nouvel EP « Alpha and Omega ». Cet été marquera la sortie de leur premier album et de son single éponyme, « Always Comes Evening ». Une tournée devrait suivre, nous nous en réjouissons à l´avance car le groupe n´a rien perdu de son savoir-faire mélodique et les 4 titres de ce nouvel opus, dont certains lyrics ont une nouvelle fois été inspirés par Robert E. Howard, ne dérogent pas à la règle, véhiculant une délicieuse émotion cold.

Écouter et commander :
https://secteur33.bandcamp.com/album/alpha-and-omega-ep

Image Pied de Page